Boutique en Ligne !

Graphi Thermo / Pâtisserie Rohken

Actualités - PRO

Nanterre champion d'Europe Cup : Une folie verte !

Publié le : 26/04/2017

 
 
Même Chalon n’aura pas coupé leur élan ! Trois jours après avoir remporté la Coupe de France, les martiens de Nanterre 92 ont décroché ce mardi leur deuxième titre Européen, à peine deux ans après le premier. Tout simplement énormissime…
 
 
 
Que ce soit les géologues, les sismologues, les climatologues, ou même les scientifiques, tous les spécialistes de la planète vont sans doute se torturer l’esprit sur ce phénomène apparu dans la préfecture des Hauts-de-Seine. L’espace d’une soirée, la terre s’y est arrêtée de tourner. Une nouvelle d’autant plus curieuse que sa résonance s’est même fait ressentir à l’échelle européenne.
Oui, le raz-de-marée vert a encore surgit. Trois jours après Bercy, c’est cette fois-ci le continent qui s’est retrouvé subjugué par la vague, au point d’en faire déborder le Palais des Sports Maurice-Thorez. Alors qu’on aurait pu penser ses occupants déjà bien rassasiés par leur précédente sortie, ils ont enocre frappé, en offrant à tout le peuple vert, un nouveau coup de folie !
 
 
 
Il n’y avait qu’à voir le Palais des Sports déjà quasiment plein et très haut dans les décibels à 30 minutes du coup d’envoi pour comprendre qu’un gros coup était en préparation. Difficile de se tromper en voyant après 20h30, la bande à Schaffartzik planter 15 points en à peine 4 minutes de jeu (15-4). Le choc annoncé tenait bel et bien ses promesses, quand l’armada Bourguignonne parvenait à mettre ses troupes en ordre de bataille (41-39, 16’) par le précis Lance Harris (12’, 14’), l’impressionant Moustapha Fall (16’) ou encore le régional de l’étape Jérémy Nzeulie (4’ 15’, 19’). Pourtant, ce sont bien les extérieurs franciliens qui, parfaitement mis en orbites par le travail des intérieurs, contribuaient à enflammer Maurice-Thorez et maintenaient les petits hommes verts en apesanteur à la pause (56-45). 
 


Les grosses secousses chalonnaises revenaient néanmoins embêter les joueurs de Pascal Donnadieu en deuxième période. John Roberson réglait la mire et Cameron Clark se montrait bien difficile à maîtriser. Le peuple vert commençait même à trembler en voyant l’Elan prendre les devants au score pour la première fois de la rencontre (69-70, 31’), à l’entame du dernier quart. Dans un premier temps, l’épatant sang-froid de Chris Warren et la solidité à toute épreuve de Spencer Butterfield permettaient à Nanterre 92 de reprendre le commandement des opérations, jusqu’à compter de nouveau 7 points d’avance à l’entame du money-time (82-75, 37’)…et le début de la dépressurisation de la salle. Sans masques à oxygène mais dans une atmosphère complètement étouffante, les hommes de Jean-Denys Choulet ne craquaient pas, jusqu’à revenir à un souffle des vainqueurs de la Coupe de France (82-79, 38’). Pendant que le peuple vert continuait à pousser encore plus fort, Roberson puis Harris manquaient tour à tour le shoot de l’égalisation, Nanterre ceux de la gagne. Pire, Chalon obtenait alors à 11 secondes de la fin une nouvelle occasion de signer un deuxième match nul et d’aller disputer l’épilogue de cette finale franco-française en prolongations. A 7 secondes du terme, Axel Bouteille, ballon d’égalisation en main ouvrait alors une faille spacio-temporelle et suspendait le temps. Au bout d’une demi-seconde qui en paraissait 12, le cercle détournait le ballon dans les bras d’Heiko Schaffartzik laissant la folie s’emparer d’un Maurice-Thorez magmatique, et les joueurs entrer en fusion.
 
 
 
Après le fameux « Bang Bang » affiché par l’Equipe au lendemain de la Coupe de France, Nanterre 92 venait cette fois-ci de provoquer un nouveau Big Bang sur la scène européenne en signant son deuxième titre continental en quatre campagnes, magnifié cette fois-ci par le bonheur de jouer une finale à domicile. Le club des Hauts-de-Seine continue d’écrire encore un peu plus leur histoire en glanant sa septième merveille en autant d’année et en s’affirmant comme l’un des club français le plus prolifique de la décennie. Bref, ce mardi soir, la terre a de nouveau tremblé à Nanterre. Et même si le calme semble appelé à revenir se poser quelques jours dans le 92, restons sur nos gardes ! On n’est jamais totalement à l’abri de nouvelles répliques…
 
 
 
NANTERRE 92 vs Elan Chalon : 82-79
FIBA Europe Cup, Finale Retour 
Les stats : http://www.fiba.com/europecup/16-17/2604/Nanterre-92-Elan-Chalon
 
B.Ma.