Nanterre 92

79 - 70

PAOK

mer. 16 janvier - 20H30

Nanterre

% 2 Pts

53%

% 3 Pts

36%

% FLS

86%

Statistiques

35

Rebonds

25

15

Passes
Décisives

16

7

Interceptions

6

15

Balles
perdues

15

90

évaluations

72

% 2 Pts

54%

% 3 Pts

46%

% FLS

45%

Commentaires sur le match

Dans cette 11e journée de Champions League, Nanterre 92 recevait le PAOK Salonique dans un match à double enjeux : conserver la superbe dynamique à domicile depuis le lancement de 2019 et reprendre une place dans le TOP 4 du Groupe B. 

 

Q1 : un début canon puis le relâchement (25-25)

Après deux premières actions soldées par des échecs près du cercle, c’est finalement Dom Waters qui ouvre le bal sur un tir mi-distance face au panier avant de délirer un caviar pour le capitaine Lahaou Konaté, seul face au cercle ! En provoquant la faute sur son tir à 3pts, Dominic démontre qu’il sera l’une des clés de voute du match de ce soir ! Parfait sur la ligne des lancers-francs (3/3), le meneur américain permet à son équipe de mener 9-3 après 3min, puis 12-5 après un premier TRIPLE de Konaté et enfin 15-5 après la première ficelle de Jeremy Senglin ! Un premier écart qui va faire le plus grand bien aux nanterriens. En alternant avec du jeu intérieur, Demetrius Treadwell ouvre son compteur sur la ligne des lancers-francs, bien suivi par Dominic Waters, toujours lui (7pts à ce moment du math), et toujours à mi-distance ! En face, les joueurs du PAOK parviennent à rester à 10pts grâce aux deuxièmes chances sur les rebonds offensifs (19-9 / 6′). Après 6 premières minutes de très grande qualité, les nanterriens craquent quelque peu, laissant les joueurs grecs recoller à 19-14 (8′) après une interception, un lay-up et un tir à 3pts. Moment choisi par Pascal Donnadieu et son staff pour faire rentrer Hauk’ Palsson sur le parquet, véritable 6e Homme de luxe et particulièrement en forme en ce moment. Malheureusement, après une faute offensive de Dominic Waters, les visiteurs parviennent à trouver la faille dans la défense nanterrienne et reviennent à 23-23 à quelques secondes de la fin du Q1. Il faudra finalement une faute provoquée par Hauk’ Palsson pour permettre à Nanterre 92 de reprendre l’avantage à 3sec du coup de sifflet. Une action malheureusement effacée par la classe de Phil Goss, sortant un tir au buzzer monumental !

 

Q2 : un deuxième acte sous haute intensité, deux équipes qui se rendent coup pour coup (43-41)

Mis en échec dès le début de ce second quart-temps, les visiteurs connaissent rapidement les talents offensifs de Jeremy Senglin. Sur un drive tout en vitesse, le combo nanterrien place la balle dans le cercle et redonne rapidement l’avantage à Nanterre 92. En joueur malin, Hauk’ provoque une nouvelle faute sur un tir longue distance, à 3pts cette fois-ci. 3/3 pour l’ailier islandais qui redonne quelques couleurs au Club des Hauts-de-Seine (32-25 / 13′). Sur l’action suivante, Palsson provoque la faute offensive de Chrysikopoulos, récupérant ainsi la possession ! Après un 7-0 infligé au PAOK, les grecs se reprennent en passant à leur tour un 4-0. Trop peu pour Demetrius Treadwell et ses coéquipiers, qui dominent les débats aux rebonds depuis le début du match (16 prises à 9). Il faudra finalement un bon passage de Darrius Garrett pour remettre à nouveau le PAOK en piste (34-32) puis une 3pts de Goss pour revenir à un petit point (36-35 / 17′). A l’intérieur, Demetrius continue son chantier (8pts 4rbds) mais William Hatcher fait mouche de loin et le PAOK revient ENCORE à 40-38 ! Dans une première mi-temps de très haut niveau, les deux équipes se rendent coup pour coup et la moindre seconde est exploitée pour apporter des points au tableau d’affichage.

 

Q3 : un Dom’ Waters efficace et un Jeremy Senglin clutch pour conserver l’avantage (62-60) 

De retour des vestiaires et après une première mi-temps dominée par les nanterriens dans l’intensité (20 rebonds à 12), il faudra attendre 2 minutes pour voir un panier marqué, et malheureusement pas du bon côté du terrain ! William Hatcher remet le score à égalité pour relancer un match d’une qualité de jeu incroyable. Finalement, après un DUNK de Jamal Jones, le PAOK prend l’avantage pour la première fois de la partie, un avantage conservé moins d’une minute, Jeremy Senglin faisant mouche de loin sur l’action suivante (47-45 / 24′) ! Sur un tir longue-distance, Hugo Invernizzi redonne un tout petit peu d’air à Nanterre 92 avant que Dom’ Waters ne convertisse un nouveau tir en tête de raquette, puis aille déposer un lay-up acrobatique (54-48 / 26′). Sur un nouveau relâchement des locaux, le PAOK en profite pour revenir à 55-54 (28′). Moment choisi par Pascal Donnadieu pour tenter le pari de remettre en piste Julian Gamble ! Avec un rebond def et un énorme DUNK sur sa première action, le pivot nanterrien semble vouloir en découdre pour offrir la victoire à son équipe ! Démarqué derrière la ligne à 3pts, William Hatcher redonne le lead au PAOK pour la seconde fois de la partie (57-59 / 30′). Un avantage conservé par les grecs jusqu’au tir plein d’assurance de Jeremy Senglin au buzzer du Q3 !

 

Q4 : et Julian Gamble arriva !

Dans ce match si important pour la suite de la compétition, les deux équipes se livrent un combat terrible et se rendent point pour point ! Le PAOK à 3pts, Nanterre 92 à 2pts, Nanterre 92 à 3pts, le PAOK à 2 pts … l’atmosphère se tend et le sort du match reste parfaitement inconnu ! Finalement, après 34 minutes, Nanterre 92 reprend un peu d’air après un premier TRIPLE d’Adas Juskevicius (71-65). Julian Gamble continue de bonifier son entrée en jeu avec un lay-up ô combien important, Adas Juskevicius continue de faire mouche à 3pts puis Julian vient scotcher Hatcher sur sa tentative de lay-up ! Nanterre 92 est à +11 (76-65) et il reste moins de 5min à jouer ! Le pivot nanterrien a véritablement changé la physionomie du match par son apport défensif. Les joueurs du PAOK ne trouvent plus aucune solution facile et le chrono tourne. Jeremy Senglin (19pts) et Dominic Waters (15pts) vont s’occuper de finir le travail, offrant une place dans le TOP 4 à Nanterre 92 !

 

#WeAreJSF

Nos partenaires

Espace Partenaire