Nanterre 92

58 - 73

Virtus Bologne

mer. 3 avril - 20H30

PalaDozza, Bologne

% 2 Pts

46%

% 3 Pts

23%

% FLS

64%

Statistiques

36

Rebonds

39

9

Passes
Décisives

15

6

Interceptions

9

18

Balles
perdues

10

50

évaluations

91

% 2 Pts

51%

% 3 Pts

28%

% FLS

91%

Commentaires sur le match

Dans ce match retour du 1/4 de finale de Champions League dans une salle de Bologne complètement pleine (8000 places), l’enjeux des nanterriens était simple : gagner ou perdre de moins de 8pts pour valider le ticket pour le Final 4 de Champions League ! 

 

Q1 : Un début de match défensif qui se décante sur la fin (17-12)

Pour débuter le match, c’est le Virtus qui ouvre le bal par un tir intérieur à la limite du temps de la première possession. Mis en échec sur l’action suivante, les nanterriens vont en-suite subir la loi de Kravic dans la peinture. Il faudra finalement un and-one de Hauk’ Palsson pour lancer la machine nanterrienne dans ce match décisif. Sur un tir mi-distance de Kevin Punter, le Virtus reprend 3pts d’avance après 3min de jeu (6-3) puis 6pts de lead sur un nouveau tir longue-distance du français Amath M’Baye. Côté Nanterre 92, Demetrius Treadwell ouvre son compteur sous le cercle et permet à Nanterre de garder une légère avance. C’est finalement Adas Juskevicius qui va permettre à Nanterre de recoller au score sur un tir longue distance. Dans un début de match très défensif, on sent les deux attaques quelques peu crispées. Il faudra attendre un nouveau tir ultra clutch d’Hugo Invernizzi pour permettre à Nanterre 92 de revenir à hauteur des italiens (11-11 / 9′). Dans une dernière minute toujours sous pression, le Virtus Bologne parvient à creuser un premier petit écart de 5pts…

 

Q2 : Bologne passe la seconde mais Nanterre revient avec coeur. (41-29). 

Après un premier acte sous haute tension, Kevin Punter vient crucifier Nanterre par un tir longue-distance parfait. Bologne n’a alors plus que 2 petits points de retard dans cette série intéressante. Baldi-Rossi va alors offrir l’avantage (sur la série) à son équipe sur un nouveau triplé dans les secondes suivantes (23-14 / 12′) avant que le pivot Qvale ne parvienne à scorer sous le cercle. Kelvin Martin aggrave le score sur une pénétration et Qvale conclue ensuite une contre-attaque au Dunk pour offrir déjà 15pts d’avance sur le match et 7pts sur la série (29-14 / 14′). En panne sèche depuis trop longtemps, c’est Hauk’ Palsson qui va servir de booster pour les siens : sur un triplé à 45 degrés, Hauk’ décoche une flèche longue distance puis provoque la faute à 3pts et permet ainsi à Nanterre de revenir à 29-20 ! De quoi donner de la force à toute l’équipe : Jeremy Senglin score le lay-up et débloque à son tour son compteur pour porter la série à 8-0 pour Nanterre, qui reprend ainsi le contrôle de la série malgré le score du match (29-22). Il ne faudra pourtant pas longtemps au Virtus pour renverser la tendance : à l’intérieur, Kravic score à nouveau pour redonner 9pts d’avance à Bologne (33-24 / 18′).  Dans un dernier rush, Bologne creuse un peu plus l’écart pour posséder 4pts d’avance sur la série à la mi-temps.

 

Q3 : Bologne frappe fort, mais Nanterre encaisse ! (58-44)

De retour des vestiaires, c’est le Virtus qui frappe en premier. Avec un 4-0 en une minute, Bologne prend déjà 16pts d’avance sur le match. Kevin Punter et Tony Taylor prennent feu et scorent des paniers improbables… mais qui rentrent ! Palsson perd alors un ballon ô combien important, portant la série à 10-0 sur l’entame de ce Q3 (49-29 / 23′). Il faudra finalement un BIG SHOT de Jeremy Senglin pour stopper cette série noire. Mais Kevin Punter a enclenché le mode « scoreur » après avoir fait jouer ses coéquipiers en première mi-temps. Adas Juskevicius tente de lâcher les chevaux longue-distance, Julian Gamble sort les muscles dans la peinture et Nanterre parvient à recoller à 53-37 (26′ / +8 au cumulé). Sur une magnifique pénétration de Hauk’ Palsson, qui provoque par la même occasion la faute, Nanterre réduit à nouveau l’écart à 53-39, puis 53-41 sur un shoot du Captain’ Lahaou Konaté ! Nanterre 92 vient alors d’effacer le gros début de seconde mi-temps du Virtus et n’est plus mené que 53-41 ! Kravic prend alors ses responsabilités et relance le Virtus.

 

Q4 : Nanterre jette ses dernières forces dans la bataille … (73-58). 

Pour bien démarrer ce dernier acte, Hauk’ Palsson score près du cercle et ramène Nanterre 92 à -12. Amath M’Baye lui répond dans la foulée mais Hauk’ est chaud ce soir et continue son chantier en attaque. Nanterre n’a plus que 4pts de retard sur la série (135-131). Pour répondre à Hauk’, c’est M’Baye qui prend feu à son tour (11pts). Les 8000 supporters italiens sont plus que jamais derrière leur équipe. Adas va alors stopper la ferveur de la salle avec une faute provoquée derrière la ligne des 3pts ! 3/3 aux lancers-francs pour le shooter lituanien et Nanterre 92 recolle à 12pts (63-51 / 33′). Après plusieurs échecs de Bologne, qui laisse passer une première chance de creuser l’écart, Jeremy Senglin sort les crocs et score dans la zone intermédiaire. Il reste moins de 5min à jouer et Bologne récupère 14pts d’avance sur une interception et dunk de Cournooh (67-53 / 36′). Après le temps-mort du staff nanterrien, Jeremy Senglin sort un shoot venu d’ailleurs à 3pts, ramenant Nanterre à 11pts (soit 3pts au total sur la série). Amath M’Baye reste agressif en attaque, Qvale le suit en impactant la défense nanterrienne et Bologne creuse un nouvel écart (71-56 / 39′). La dernière minute ne changera malheureusement rien à l’addition finale …

 

Merci à tous pour votre soutien, nous avons tout donné !

Nos partenaires

Espace Partenaire