10 à la maison

Seize jours après avoir battu le SLUC Nancy pour conclure en beauté l’année 2023, Nanterre 92 s’offre une dixième victoire à la maison pour démarrer de la plus belle des manières cette nouvelle année.  L’équipe a encore une fois su faire parler son mental pour ne pas lâcher malgré le gros match livré par Strasbourg qui n’a jamais abdiqué. « C’était mon match piège, raconte Pascal Donnadieu. Cette équipe a beaucoup de monde sur les lignes arrières et elle est très expérimentée avec Paul (Lacombe) et Hugo (Invernizzi). On sent qu’ils ont beaucoup de vécu donc ont craignaient énormément ce match. Hormis le rebond, ont étaient très bien en place défensivement. Le temps qu’on sera consistent on pourra voyager et rester plutôt solide à la maison. » Ayayi termine logiquement MVP avec un nouveau très bon match en double-double, toujours aussi important dans l’énergie défensive qu’au scoring avec 14 points, 10 rebonds, 5 passes décisives, une interception et un contre pour 24 d’évaluation. « Je considère que c’est un garçon qui peut faire encore plus que ce qu’il fait depuis de saison. Il a un très bon état d’esprit, c’est une grosse satisfaction car ce qu’il a fait ce soir c’est ni plus ni mois son niveau. »

Dès l’échauffement, la tension et la concentration s’affichent sur les visages des nanterriens qui souhaitent offrir à leurs fidèles supporters une nouvelle victoire face à un adversaire qui leur a fait mal en ouverture du championnat. La salle est déjà bouillante au coup d’envoi, chauffée par le chef de kop qui donne de sa voix pour motiver nos protégés et les nombreux spectateurs présents cet après-midi. Dans la continuité du mois de décembre (18,6 points, 4,8 rebonds pour 18,2 d’éval et 4 victoires), Desi débloque les compteurs d’un magnifique shoot à trois points. Les deux formations se jouent les yeux dans les yeux sur les premières minutes mais la SIG force Pascal Donnadieu à prendre son premier temps-mort de la partie après un panier de Lacombe (10-12). A la fin du quart-temps, Ayayi marque un lay-up sur le buzzer pour revenir à égalité, 20-20. Comme prévenu dans l’avant-match, le scoreur Phil Booth est en forme en ce moment et comptabilise déjà neuf points.  

Le réveil a sonné. Le gros passage de Joël que ce soit en attaque (5 points en 3 minutes, 11 à la pause) et en défense avec un ballon volé à Junior Etou, Nanterre repart de plus belle pour passer devant. Toujours autant solide en défense, les ballons interceptés et les rebonds après tir ratés permettent aux joueurs du 92 de prendre de la confiance. En 5 minutes avant un temps-mort du coach Cancellieri, ils ont marqué 16 points pour seulement 4 encaissés ! Justin va scorer de loin dans le corner pour prendre douze longueurs d’avance avant la pause (36-24). Le festival continu, l’A-Freak-A Hamady Ndiaye va étaler sa puissance avec un énorme dunk. À la pause, les joueurs de Pascal Donnadieu mènent de dix longueurs, 43-33 et Joël compile 11 points, 5 rebonds, 1 contre et une passe pour 15 d’évaluation.

La revanche est prise !

Revenus des vestiaires plus motivés, les Strasbourgeois trouvent des solutions face au manque de réussite de nos Verts et Blancs. Avec dix points marqués et seulement trois encaissés, les coéquipiers d’Hugo Invernizzi reviennent à trois longueurs après un petit floater de Paul Lacombe (46-43). Le combat s’intensifie, le gros passage de Strasbourg force la salle à pousser les décibels surtout après la sortie sur blessure de Benjamin (revenu ensuite sur le parquet). A l’entame des dix dernières minutes, Nanterre 92 mène de deux petits points, 54 à 52, ce qui promet dix dernières minutes de folie !  

Le début du quart-temps est étouffant. Les paniers s’enchaînent des deux côtés et l’écart ne va jamais dépasser les cinq points sur les cinq premières minutes. En difficulté dans la réussite aux tirs, Ben va inverser la tendance et marquer un shoot très important de loin qui va provoquer la colère du coach des visiteurs (62-58) et dans le même temps, sonner la révolte côté Nanterrien qui vont marquer 22 points sur la période. Desi a tué le match en marquant un magnifique tir à trois points à une minute de la fin pour prendre 13 points d’avance, 73-60. Après un combat de 40 minutes et de nombreuses frayeurs avec les assauts de Strasbourg qui n’a jamais lâché, Nanterre remporte son douzième match cette année sur le score de 76 à 66.  « On a une forme de cohérence défensivement. Souvent, on augmente la pression au fil du match et c’est là qu’on arrive à faire la différence comme ça c’est passé ce soir. On sent que dans les minutes qui comptes et dans le money-time, les joueurs font encore plus d’effort dans les stops défensif pour remporter la victoire et ça c’est intéressant. »

Box Scores :  

Nanterre 92 : Bibbins : 7 points, Fall Faye: 12, Sene : 16, Pinault : 3, Ayayi : 14, Rodriguez : 12, Begarin 9 : et Ndiaye : 2 

SIG Strasbourg : Booth : 15 points, Lacombe : 13, Etou : 2, Invernizzi : 9, Hooker : 7, Maille : 1, McGee : 8, Akin : 2 et Pietrus : 3 

➡️ toutes les statistiques de la rencontre.